Home

A 310/4 : 27 années de production…

27 ans de production pour une même Alpine, record impossible ? Et pourtant…même  Ferdinand de Vazeilles en fondant la F.P.N. n’avait pas imaginé semblable destinée pour cette étonnante A310. Ses acquéreurs, de tout âge, l’ont parfois usée jusqu’à la corde avant de l’abandonner au gré de leurs humeurs, au profit d’un nouveau modèle. Mais aussi parfois, d’autres l’ont bichonnée, n’osant la sortir que pour de rares occasions et ont su la préserver jusqu’à ce jour. Ce sont ces derniers utilisateurs qui nous ont permis d’illustrer notre propos, qu’ils en soient remerciés. Un retour au siècle précédent s’impose pour mieux comprendre cette étonnante aventure…




A 310/4 : 27 années de production …


Au début du 20ème siècle et avec l’avènement de l’industrie, de nombreuses fonderies voient le jour. Celle de Nanterre qui pratique le moulage sous pression va rapidement se faire une renommée internationale. Fondée par Ferdinand de Vazeilles en 1919, la Fonderie de Précision de Nanterre s’intéresse aux réalisations spéciales pour l’automobile mais aussi pour l’aviation, deux domaines en pleine expansion.

En réalisant par moulage sous pression des culasses, des carburateurs, etc.… rien ne prédisposait cette société à s’investir dans le monde du jouet qui utilisait alors, essentiellement la tôle pour ses fragiles reproductions. L’observation du comportement des utilisateurs en culottes courtes et plus particulièrement celui de son fils Jean, a sans doute donné l’idée à Ferdinand d’améliorer la robustesse de ces objets en utilisant la technique du métal injecté. D’autant plus que dès 1929 un premier objet publicitaire en forme de bougie montée sur roue avait été réalisé.



la-1solido_small

martine_001_2_small

La première miniature réalisée par Ferdinand de Vaizelles et son châssis aux inscriptions évocatrices.


En 1932/33 les premières réalisations en zamac (un alliage composé de Zinc Aluminium Magnésium Antimoine Cuivre) voient le jour sous la marque Aluvac. C’est en 1933/34 que la marque Solido, dont le nom évoque à la perfection l’idée de solidité, est lancée ! Il ne s’agit pas de miniatures aux critères tels que nous l’entendons aujourd’hui mais de jouets démontables évoquant grossièrement la réalité.


1936_catalogue_couverture_small
1936_catalogue_p6_small
Le premier catalogue Solido date de 1933, il respire le luxe avec son lettrage métallique en couverture et utilise même la couleur!


dscn2653_small

dscn2646_small

Le rarrissime coffret du "waggon à transformation" commercialisé à l'époque pour la somme de 80 Francs

En 1937 la société Solido installe son usine à Ivry la Bataille aux bords de l’Eure pour commercialiser, entre autres, des véhicules miniatures en zamac constitués d’un châssis équipé d’essieux et éventuellement d’un moteur à ressort, le tout fixé par deux vis à la carrosserie. En 1957 les choses évoluent avec l’apparition d’un standard de taille : le 1/43ème. Avec la Jaguar D Le Mans, équipée pour la 1ère fois de suspensions très réalistes, Solido se lance dans la reproduction de modèles sportifs.

100_jaguar_d_15_small
Une pléïade de Jaguar D à faire pâlir plus d'un collectionneur!

En 1960 une gamme « série militaire » voit le jour, alors que les « minis sportives » s’affinent pour un plus grand réalisme. Tout naturellement après l’Alpine F3, la berlinette A110 finit par rejoindre le catalogue Solido. Elle va servir, grâce à un prix d’achat modique, tout au long de sa très longue carrière, aux collectionneurs pour réaliser toutes sortent de variantes de courses.

dscn3445_small
Si le choix de la F3 peut paraître commercialement hasardeux, celui de l'A110 s'impose à Solido.

En 1972 Solido va permettre aux enfants des heureux premiers propriétaires d’A310 de faire « mumuse ». Parfois ces derniers n’hésitent pas à réclamer un gros tas de sable fin pour y construire, le jeudi après midi, un circuit très élaboré sur lequel ils s’amusent à faire, comme papa, déraper leur voiture préférée!

catalogue_solido_1972_192_small
Catalogue Solido de 1972


L’A310 a bénéficié d’une étroite collaboration avec Alpine qui en fournit même les plans. Ainsi dès la fin 1971, les moules de la miniature au 1/43ème sont prêts et courant janvier 1972 la production démarre. D’entrée de jeu l’A310 affiche une finition extraordinaire pour l’époque et un ajustement d’une extrême précision tant pour les ouvrants que pour le vitrage de la rampe de phares. La plus grosse surprise se situe dans la partie postérieure : une fois la vitre arrière verrouillée en position ouverte, il suffit de saisir le petit ergot du capot pour le soulever et apercevoir le moteur. Les deux carburateurs horizontaux munis de leur filtre, le cache culbuteur, l’allumeur avec ses fils et le collecteur d’échappement contribuent à une perception étonnante de réalisme. Cette impression est confortée lors de l’ouverture des deux portes. L’intérieur qui s’offre à nos yeux est de toute splendeur pour l’époque. Sièges, tableau de bord, aération de bas de pare-brise, levier de vitesse, console centrale avec autoradio, manette d’aération, interrupteurs de vitres électriques et même la vitre verticale arrière, tout y est. Certes la couleur de cet intérieur est uniforme, mais cette Solido est sans doute l’une des plus splendides réalisations de la gamme.


img_3293_small

img_3292_small
A310/4 au 1/43ème couleur framboise de chez Solido.


img_3301_small

img_3306_small

Le moteur de l'A310 solido étonnant de réalisme tout comme l'intérieur d'ailleurs!

Fabriquée de 1972 à 2009, cette étonnante miniature conservera tout au long de sa production les mêmes jantes à renforts incorporés, le même capot moteur toujours peint en noir, le même moteur chromé. Tout l’intérieur : tableau de bord, console centrale, sièges avant et habillage arrière ne subiront aucune modification, tout au plus un changement de teinte. Sa carrosserie n’évoluera qu’à la suite d’une erreur de conception. En effet, les premières miniatures inspirées du modèle de présentation au salon de Genève 71 ne possédaient pas en bout de poupe arrière l’inscription "ALPINE RENAULT". Très vite, courant 1972 Solido va modifier son moule pour faire apparaître cette inscription, puis les choses seront figées à tout jamais.

1ère Série : ref.192
Cette première série sans l’inscription ALPINE-RENAULT est proposée dès janvier 1972 et pour une très courte durée en trois couleurs (Gris métallisé, Rouge, Brun orangé). Agrémentées d’un intérieur havane et équipées de 6 phares jaunes ces miniatures sont aujourd’hui très prisées des collectionneurs!

2ème Série : ref.192
La seconde série avec inscription ALPINE-RENAULT sera produite de 1972 à juin 1976 dans la série 100. L’A310 va se décliner en deux versions (différentiables uniquement par leurs boîtage) sous la même référence: 192. Le châssis et le vitrage blanc n’évoluent pas durant cette période. En revanche la couleur des six phares nous pose un problème…nous avons pu observer quelques panachages : les 6 phares jaunes, 2 jaunes (à l’extérieur ou au centre) et 4 blancs. Erreur de montage, usure du temps de la couleur jaune, ou montage au gré des stocks ?


Version a
Intérieur toujours havane  pour cette  première version qui se décline en cinq couleurs (Gris métallisé, Rouge, Vert jaune clair, Framboise, Moutarde) phares jaunes (principalement, mais toujours ?) le tout dans un boîtage vitrine cartonné sans fixation pour la miniature de couleur rouge et or.

dscn2794_small
La version "a" et son boîtage rouge et or


Version b
Intérieur havane ou gris clair (en même temps ou à la suite ?), 4 phares blancs et 2 jaunes (principalement, mais toujours ?) pour cette seconde version qui est commercialisée aux mêmes couleurs dans un boîtage vitrine cartonné de couleur rouge et jaune, intérieur jaune (puis bleu ?). Ainsi pour les quatre premières  années de production, le collectionneur pourra déjà posséder à minima pas moins de  13 variantes !!!

dscn3449_small
La version "b" et sa nouvelle boîte rouge et jaune. Remarquez la similitude de graphisme au dos de celle-ci avec la version précédente

dscn3456_small
De G à D: Le graphisme du dos de la boîte change pendant la commercialisation de la version "b" puis évolue avec un complément d'information


Gendarmerie : réf. 192B

dscn2824_small
nouvelle boîte pour cette A310 Gendarmerie réf. 192B

Septembre 1976, alors que l’A310 4cylindres termine sa carrière pour être remplacée par une version V6, Solido nous propose avec deux ans de retard une version gendarmerie de cette Alpine affectée à la B.R.I (Brigade Rapide d’Intervention). Pour se faire il suffira à Solido de modifier la forme du vitrage de l’habitacle, en le renforçant sous le pavillon à l’aplomb des sièges avant, pour compenser le perçage nécessaire à l’implantation du gyrophare et de l’antenne! Bizarrement Solido va également modifier l’intérieur des portes en ajoutant un petit rectangle simulant la poignée de fermeture.

img_3311_small
A gauche le premier vitrage, à droite le second, remarquez son renfort transversal qui sera supprimé plus tard.


Toutes les versions gendarmerie référencées 192B, rangées dans de nouvelles boîtes spécifiques, seront équipées de phares blancs, du même châssis que précédemment, d’un intérieur gris clair, mais aussi d’accessoires qui vont évoluer : un gyrophare jaune (à l’extrémité sphérique puis plane), une antenne (droite ou pliée) et l’inscription GENDARMERIE (placée sur les portes au-dessus de la ceinture de caisse, puis en-dessous). Bien sûr, toutes peintes en bleu, mais avec des nuances de tons qui vont du très clair au nuit, nous avons rassemblés pour vous pas moins de quatre versions différentes pendant sa période production qui s’étale de 1976 à 1980. Eh boom quatre variantes de plus…

dscn2825_small
De G à D: de la plus claire à la plus foncée, les 2 premières avec la première version de gyrophare, les 2 suivantes avec la seconde.
notez l'antenne cassée de la 3ème...


3ème Série : réf 192

dscn3458_small
3ème série: intérieur gris, phare blanc, et évolution de la couleur de l'intérieur de la boîte qui passe du jaune au bleu

Ce nouveau vitrage et ces nouvelles portes vont également être utilisés dès 1976 sur les versions civiles après épuisement des stocks de la version précédente. Cette troisième série déclinée en Gris métallisé, Rouge, Vert pomme, Bleu clair métal, intérieur gris clair et phares blancs utilise toujours le boîtage rouge et jaune mais avec l’intérieur bleu (mais toujours ?) jusqu’en 1980. Eh boom…4 variantes de plus pour nos amis collectionneurs !!!

dscn3462_small
A gauche l'Alpine grise 2ème version équipée de la première porte, à droite l'Alpine verte 3ème version et sa nouvelle porte. Etonnant!!!

Version HI-FI : réf 1503

dscn3464_small
A310 Hi-Fi et sa boîte

La période 1980-1988 va marquer une pose forcée dans la production de l’A310. Il faudra attendre la création de la série HI-FI pour voir réapparaître en 1988 dans les premiers modèles de la gamme, sous la référence 1503, notre voiture préférée. Le châssis va évoluer pour prendre en compte à la fois l’appellation HI-FI, mais aussi le changement de boîtage nécessitant l’adjonction d’un puit fileté de fixation. Extérieurement, seules les vitres teintées permettent de reconnaître cette version exclusivement équipée de phares blancs et d’un intérieur gris foncé. Si les premiers modèles sont bleu clair métallisé, par la suite ils évolueront vers un bleu métallisé pour finir en bleu foncé métallisé. Et comme pour toute règle une exception s’impose, il s’agit d’une version peinte en rouge qui utilisera uniquement des vitres blanches ! La boîte vitrine, dont le socle blanc incliné latéralement permet la fixation de la miniature pour un transport plus sécurisé, est glissée dans un cartonnage redessiné aux couleurs de la gamme HI-FI. Sans doute par soucis d’économie, peu avant la fin de production qui aura lieu en 1991, ce suremballage sera supprimé. Si au catalogue de 1991 l’A310 disparaît, elle continue d’être distribuée, toujours dans sa boîte vitrine glissée dans le nouvel étui aux couleurs ToDay, jusqu’à épuisement des stocks. Eh boom quatre variantes de plus…

dscn3471_small
Châssis de la version Hi-Fi

Promotionnels sur base HI-FI : réf 1503
Pendant ces trois années de fabrication, Solido va réaliser trois promotionnels.
-Tout d’abord fin 1988, c’est sa base rouge qui est utilisée à la demande du Club Alpine 63, présidé à l’époque par Jean-Luc Leyreloup. Mise en vente par l’un des plus anciens clubs Alpine de France, courant du 1er trimestre 1989, cette série de 300 pièces trouve ses derniers acquéreurs lors de la concentration du 10 septembre 1989 à Charade.

dscn2812_small
A310 du Club Alpine 63

-Ensuite en 1989, pour la quatrième édition de la bourse de miniature de Thann, le club organisateur, qui a pris l’habitude de réaliser un promotionnel jaune, a jeté son dévolu sur l’A310. Peinte en jaune, vitres teintées, sièges noirs, elle est affublée de décalcomanies sur les portes et le capot avant à l’effigie de la bourse d’échange.

copie_de_automobilia_n47_nov_déc_2000_p57_2
A310 du Club de miniature de Thann

-Enfin en 1991, Solido peint l’A310 en bleu vif métallisé, l’équipe de vitres blanches et d’un intérieur gris foncé, pour célébrer un évènement entre la France et la Roumanie dont malheureusement nous ignorons tout (match de rugby du 4/10/91 à Béziers, Amicale France-Roumanie, évènement culturel ?).

Version Verem/Solido : réf 193
Durant cette même période un autre acteur très proche mais encore indépendant de Solido, va profiter de se retour en grâce de l’A310, pour intégrer une version oubliée de la gendarmerie à son catalogue. Il s’agit de Verem. Il utilise tous les éléments disponibles chez Solido conservant même le châssis HI-FI siglé au nom de ce dernier. Il n’hésite pas à référencer la miniature 193 comme pour marquer une continuité avec les premières versions (192B). Afin d’apporter sa touche personnelle il crée tout de même un nouveau gyrophare bleu monté sur une embase chromée, modifie le logo gendarmerie qu’il pose sur les deux portes au milieu de la hauteur et supprime l’antenne. Par la suite le logo GENDARMERIE va évoluer. Eh boom trois plus deux nouvelles variantes…

dscn2828_small
Notez la différence de taille du logo Gendarmerie sur ces deux Verem

Version Yesterday : réf 1814

dscn3484_small
A310 Yesterday et sa boîte

Deux ans plus tard, en 1993, l’A310 réintègre le catalogue dans la gamme Yesterday sous la référence 1814. Pour l’occasion un nouveau support noir équipe la boite vitrine glissée dans un emballage aux nouvelles couleurs de cette série. Si le châssis subit une évolution nettement visible, par la suppression des inscriptions rappelant la version précédente et par un sablage qui modifie son aspect pour le rendre granité, le vitrage de l’habitacle perd lui pour toujours son renfort en aplomb des sièges avant. Peinte dans un bleu foncé, phares blancs, elle utilise indifféremment un vitrage blanc ou légèrement teinté qui laisse découvrir un intérieur gris foncé. En 1997 une version limitée gendarmerie voit le jour. Elle est équipée de sièges gris clair et d’un gyrophare dont l’embase n’est plus chromée mais noire. Eh boom trois variantes de plus…

dscn3487_small
Châssis de la version Yesterday

Version Solido/Hachette : réf 16

dscn3507_small
A310 Hachette/Solido et sa boîte

En 2000, l’A310 est retirée du catalogue  mais réapparaît en 2003 sur la base de la version Yesterday sans modification (sans doute sous l’impulsion du nouveau repreneur : le groupe Smoby) dans la collection Hachette "un siècle d’automobile" (ref.16) en rouge, sièges gris foncé et vitres très légèrement teintées.

dscn3511_small
Châssis de la version Hachette/Solido et apparition pour la première fois de vis de fixation noires.

Version Exclusive : réf 1710

dscn3478_small
A310 Exclusive et sa boîte numérotée: ici 10584


Tout naturellement, Solido remet au goût du jour notre A310 en l’intégrant dans sa nouvelle "collection exclusive", une série numérotée sur le boîtage cartonné. Peinte en gris métallisé, intérieur gris foncé, notre A310 semble fatiguée, la mine étirée par un moule fort déformé notamment au niveau de la custode latérale. Cet outil de production est vraiment à bout de souffle, comme sa société… Il est temps que tout cela s’arrête, d’autant plus que l’usine d’Oullins qui l’abritait a été liquidée et la production délocalisée. Ainsi, 2009 marque l’arrêt définitif de la commercialisation de l’A310…  à moins que le nouveau repreneur…


dscn3483_small
Châssis de la version Eclusive. Notez l'apparition du chiffre 31

Version Solido/Corgi

dscn3494_small
A310 Corgi/Solido et sa boîte

Entre temps, les collections distribuées en presse ayant le vent en poupe, l’anglais Corgi qui utilise désormais aussi, outre Manche, cette forme de distribution, décide également d’utiliser telle quelle la version Hachette/Solido pour sa série "A Century of Cars". Peinte en rouge, vitre teintée, une fois privée de sa boite spécifique, elle ne se distingue de la version "Hachette" que par un n°31 situé à gauche du triangle arrière droit du châssis. Eh boom trois variantes de plus…

dscn3505_small
Châssis de la version Corgi/Solido

Ainsi par cette ultime version, Solido vient de s’exporter, mais est-ce vraiment la première fois ?

Version Brosol/Solido
Si Alpine a très vite compris que la pérennité de son entreprise passait par un accroissement de sa production et que, pour se faire, l’exportation de ses modèles s’imposait, Solido en était arrivé presque au même moment à pareilles conclusions. Ainsi ces deux sociétés vont tenter de pénétrer l’immense marché potentiel que représente le Brésil. Fin des années 60, début 70, les Solido sont montées et commercialisées par la société Brosol (Industria e Comercia Brosol LTDA) basé à Sao Polo. Si certaines créations sont spécifiques à ce pays tel la Chevrolet Opala berline (Opel Rekord monté au Brésil) ou la Volkswagen Sedan ( Coccinelle brésilienne), la majorité des miniatures du catalogue sont identiques aux versions françaises proposées par Solido, à l’exception du châssis qui est gravé « Industria Brasileira ». Tout juste certaines seront repeintes dans d’autres teintes.

img_1413_small
Le gravage standard "Solido Ind.Bras." qui permet de reconnaître une fabrication Brosol, ici sur un châssis de Bugatti Royale


Bien sûr l’A310 figure au catalogue, avec, comme pour la plupart des modèles, la même référence : 192. Elle semble ne pas avoir subi de modification par rapport à la version française. La société cessera toute activité en 1974.

catalogue_brosol_1973-74
Catalogue Brosol: on peut distinguer sur ce piètre document la présence, sur la dernière ligne en 2ème position en partant de la gauche, de l'A310.


Version Buby
C’est en Argentine que cette société fabrique ses propres voitures miniatures. Début des années 70, à sa gamme d’américaines aux chromes rutilants, elle va ajouter la distribution de Solido qu’elle ne fabrique pas. Tout juste repeint elle certaines versions en les décorant aux couleurs locales. Contrairement à son homologue "Brosol", aucune mention de marque sur le châssis de l’A310 n’apparaît. De plus cette miniature ne sera jamais produite sur place. Seule une indication sur la boite de type Gamme 2 permet de la distinguer d’une Solido française. C’est la base gendarmerie qui sert de support pour sa commercialisation. Peinte en blanc et affublée d’une décoration "policia", elle conserve d’ailleurs la référence 192A. En proie à des difficultés financières chroniques qui la poussent souvent à payer ses ouvriers en voitures miniatures. Buby cessera ses activités vers 1975.

copie_de_solido_buby_réf_192b_a310_policia_small
A310 Police buby

Quoi de plus banal que de posséder une A310 Solido au 1/43ème. Vendue à sa création en 1972 au prix de 20 Frs, elle finit sa carrière à moins de 12 Euros et reste , comme l'avait souhaité son créateur, avant tout un jouet plus qu'un objet de collection. Et pourtant au vu de cette étude on peut s'apercevoir que les collectionneurs, sans doute attirés par son excellente finition, se la sont appropriés. Nous vous imaginons déjà, lecteurs assidus, en train de fouiller les cartons poussièreux de votre grenier, ou pire encore parcourrant les bourses d'échanges de miniatures ou la toile, à la recherche des variantes les plus rares. Contrairement à une idée répandue (sans doute par des spéculateurs indélicats) la Solido n'est pas rare même dans ses versions les plus marginales et ne peut donc, à ce titre, prétendre à toutes formes de spéculations. Et il est intéressant de citer les propos, pour M.S.V, de Jean de Vazeilles, fils et succésseur de Ferdinand qui est à l'origine de la nouvelle gamme à partir de 1955:

" A mon époque (il faut comprendre de 1955 à 1974), nous estimions les collectionneurs adultes permanents autour de 5000 personnes. Or, nous n’avons jamais mis à nos programmes d’outillage, des modèles dont nous n’étions pas certains de faire 100 000 pièces dans les 24 mois suivants la sortie. Ce qui explique que nous n’avons pas pu proposer des modèles seulement pour collectionneurs. Solido n’aurait pas pu vivre."

Soyez rassurés l'A310 Solido ne fait pas recette, loin des standards de mode, elle est réservée désormais aux uniques passionnés et c'est tant mieux!

Retour à l'accueil.