Home

Alpine en endurance

Chose promise, chose due. Ce vieil adage bien connu, Jean Rédélé doit se l’appliquer, après avoir déclaré début 1962 que, comme René Bonnet, Alpine allait s’engager dans la plus prestigieuse course d’endurance du monde : Les 24 Heures du Mans (cf. notre étude : Cette année là…). Si pour l’édition de cette année là, son rival aligne in extrémis deux barquettes et un coach au départ, point d’Alpine sur la piste mancelle, et pour cause… Jean Rédélé n’a pas encore obtenu la fourniture par la Régie du nouveau moteur Gordini double arbre (type 51) équipant désormais les René Bonnet. Après la victoire à ces 24H du moteur Panhard sur le Renault, ce retard de fourniture, qui devait sonner comme une punition infligée par la Régie aux concessionnaires Escoffier et Rédélé, finit par servir la cause Alpine en lui octroyant un délai supplémentaire pour imaginer et élaborer une voiture plus compétitive que celle de René Bonnet.

Lire la suite : Alpine en endurance

Alpine en endurance, saison 1963

Pour la première fois depuis la seconde guerre mondiale, l’A.C.O. ne fait pas le plein d’engagés dans la plus mythique compétition au monde. Le public, toujours aussi nombreux, va pouvoir s’intéresser à la lutte que vont se livrer dans la catégorie des petites cylindrées deux marques françaises équipées d’un moteur Renault. Jean Rédélé, plus connu pour ses succès en rallyes avec ses Alpine, a décidé de se lancer dans l’aventure de l’endurance. D’entrée de jeu, fort du succès remporté avec son unique M63 aux 1000kms du Nürbürgring, il décide de frapper un grand coup en présentant trois voitures dans l’épreuve sarthoise…

Lire la suite : Alpine en endurance, saison 1963