Home

Allemano, suite et fin.

Longtemps, les passionnés de la marque Alpine ont pu croire que le Coach n°84 avait gagné sa catégorie aux M.M.55, alors qu'en fait il n'a fini que... 2ème derrière une certaine "Rédélé Spéciale" appartenant à Galtier!!! C'est tout l'art de la communication que pratique Jean Rédélé avec brio: répondre aux questions si possible suggérées, passer sous silence les faits non évoqués...Ainsi on se sert de la N°93 dont on relate la victoire pour promouvoir la n°84 et lancer sa production. Elle disputera encore quelques courses jusqu'en 1957 puis progressivement sombrera dans l'anonymat.

 

Bizarrement toute bleue, immatriculée dans le département 76, la voiture dispute le Rallye de Dieppe 55  aux mains d'un certain Cheuret.

coach_24

Courrant 1956 Galtier va brutalement arrêter la compétition et en septembre il se sépare de sa voiture au profit de Gérard Sevaux(996CL72) qui va l'engager au M.M. 57 puis au Rallye de l'Eure 58.

coach_26
Arrivée de G.Sevaux aux M.M. 1957

coach_27
G.Sevaux au Rallye de l'Eure 1958

Remise en configuration route et repeinte en gris par un négociant automobile, c'est en fevrier 1960 que bernard Elineau en devient le proprietaire(961CQ10) . Il va en faire un usage "promenade" jusqu'en avril 1961.

coach_25
B.Elineau au volant de sa voiture

Vendue à Michel Camps, elle passe ensuite de mains en mains pour finir accidentée au fond d'un garage Renault. C'est là que Roger Laroussinie en fait l'acquisition dans la fin des années soixante. Directeur régional de Renault Dijon à l'époque, il n'aura pas de mal à faire restaurer cette voiture accidentée. Cependant très humblement il avoue ne pas avoir totalement respecté l'aspect originel. Certes si la voiture a retrouvé sa livrée d'époque il n'en va pas de même pour la mécanique. Le groupe motopropulseur est composé d'un moteur de Dauphine et d'une boite 4 vitesses en lieu et place du 904cm3 et de sa boite 5 licence Claude. Les roues pleines de Dauphine remplacent celles à étoile de 4CV . Pour le freinage, Mr Laroussinie a préféré opter pour des freins à disques de R8. Il ne lui manque plus que la prise mécanique de compte tours en bout d'arbre à cames pour pouvoir visualiser les montées en régime au tableau de bord . Ce dernier, malgré un volant trop "seventies", semble assez conforme à l'origine. Tout ceci n'est pas très méchant, dans la mesure où un retour à plus de conformité reste toujours possible.

Cependant la voiture avait subit un tel choc que la traverse avant avait reculé de près de 30cms!!! On imagine les dégâts et l'ampleur des travaux de carrosserie: découpe du tablier avant, remise en ligne de l'ensemble, réalisation d'un nouveau masque avant ainsi que du capot en polyester en lieu et place de l'aluminium. La traverse avant de 4cv dont les coupelles supérieures en fonte sont à l'origine démontables a été remplacée par celle d'une Dauphine toute emboutie mais plus rigide, moins lourde et permettant le montage d'un train avant plus moderne donc plus performant...dommage!!!

Il y a quelques années, nous avions pu pousser les portes du garage où elle coulait des jours paisibles. Nous l'avions retrouvée un matin d'automne 1992 faisant un clin d'œil à une A362 pour se consoler du départ de la dernière des sept A210 qui partageaient il y a encore peu sa demeure. Et c'est avec un réel grand plaisir que nous vous faisons partager cet instant de bonheur intense.

Allemano_12
on devine derrière l'A362 l'ex voiture de Galtier.

En bonus nous vous offrons quelques photographies de la "belle".
Allemano_07

 

Allemano_01

Allemano_14

 

Allemano_13

 

Allemano_11

 

Allemano_10

 

Allemano_06

 

Allemano_04

 

Allemano_03

 

Allemano_02

 

Allemano_08

 

Allemano_09




et enfin une sélection de quelques clichés glanés dans diverses publications:

statut_4r

statut_6r

statut_3r

statut_5r

statut_2r

statut_1r

statut_8r

statut_9r

statut_7r